Trouvez des sneakers Stan Smith, Nike et Veja pour femme à moins de 60€ et à votre taille ! Le tout en moins de 30 secondes. Cliquez ici

Comment la fast fashion fait du greenwashing pour le polyester

Un blouson en cuir de polyester

Il est doux, il est vegan et on dirait du vrai cuir. Il est aussi composé de combustibles fossiles. Le polyester est pourtant inarrêtable dans l’industrie du textile. Depuis son apparition il y a 20 ans, il est toujours plus utilisé d’année en année. Dans cet article, nous allons essayer d’en comprendre les raisons. Comment un matériau aussi nocif pour l’environnement peut-il avoir un tel succès ? Outre ses raisons pratiques, nous avons découvert une véritable campagne de greenwashing mondiale, menée par les géants de la fast fashion.

Les défauts évidents et graves du polyester pour la planète

D’après la CFDA (l’association Américaine des stylistes de la mode) le polyester est une fibre synthétique. C’est une sorte de plastique, traditionnellement dérivée du pétrole. Le pétrole est une ressource non renouvelable et l’industrie du pétrole a des conséquences sociales et politiques complexes (comme la guerre en Irak de 2003, où les lobbies du pétrole ont exercé leur influence). Globalement, le polyester a un impact environnemental négatif très fort durant tout son cycle de vie : la production, l’utilisation et l’élimination.

Une activiste pro-environnement de Rebellion Extinction, le visage couvert de faux pétrole. Elle proteste contre la dépendance de l’industrie du textile aux fibres de polyester et de nylon, qui sont obtenues à partir de pétrole (24 Aout 2021, Londres)

Les consommateurs adorent le polyester car il est très résistant et son lavage nécessite moins d’eau et d’énergie. Cependant, de nombreuses études récentes montrent que les tissus en polyester relâchent des petites particules de plastique à chaque lavage. Ces particules (appelées microplastiques) finissent souvent dans les égouts, puis dans les rivières et les océans. Elles sont ensuite ingérées par la faune marine, les animaux et même par nous. Pour l’instant, nous ne connaissons pas complètement ce phénomène de microplastiques, mais il est clair que le problème est énorme. En effet, nous avons retrouvé des microplastiques tout autour de la Terre, même dans les régions les plus reculées. A terme, cela pourrait avoir un effet néfaste pour la santé des plantes, des animaux, et de l’homme.

Enfin, le polyester est un plastique qui ne se recycle pas bien. La plupart du temps, il finit enterré dans des décharges géantes.

Les employés d’une décharge de l’Oregon enterrant des tonnes de déchets plastiques.

Ce modèle de fast fashion basée sur le polyester ne semble pas très durable, surtout quand on sait que les plastiques mettent entre 100 et 1000 années pour se décomposer.

L’inexorable succès des tissus en polyester et le classement de Higg

L’explosion de l’usage des matériaux à base de pétrole a révolutionné l’industrie de la mode. En effet, ceux-ci sont peu chers et très résistants. Ces cuirs de plastique sont même devenus “cool” ces dernières années. Le marketing leur associe le qualificatif de “cuir vegan”, car ils ne sont pas d’origine animale. Ils sont juste composés d’essence, comme tous les plastiques. Et leur impact environnemental est désastreux. Comment les publicitaires osent-ils suggérer une vertu environnementale à ce produit ? Ils ne font que se réfugier derrière la “science” du classement de Higg.

Le classement de Higg est un système de notation qui note l’impact environnemental de chaque matériau utilisé par l’industrie de la mode. Ce classement a été créé en 2011 par Walmart et Patagonia, afin de mesurer l’impact environnemental des marques, et de les aider, à terme, à réduire leur empreinte. Cela est souvent possible en réduisant l’utilisation d’eau et de produits chimiques dangereux.

Le logo du classement de Higg. Il se veut moderne et respectueux environnement, avec son arbre stylisé.

On pourrait logiquement s’attendre à ce que les tissus en fibres plastiques obtiennent les plus mauvaises notes. C’est malheureusement le contraire, et le polyester fait partie des mieux notés du classement. Peu après sa création, le classement de Higg a été repris par la “Sustainable Apparel Coalition” (l’union des textiles renouvelables). Cette organisation, à but non lucratif, regroupe les acteurs majeurs du monde de la mode.

L’histoire d’amour entre la Sustainable Apparel Coalition et la fibre de polyester semble s’amplifier d’année en année. Dans la dernière édition du classement de Higg (2020), le polyester obtient le score de 36. Lors du précédent classement (2018), il avait obtenu la note de 41. La note reflète l’impact d’un matériau sur l’environnement, ainsi plus la note est faible et plus le matériau est bon pour l’environnement.

Un classement douteux mais pris comme référence par les géants de la mode

Les journalistes du site Apparel Insider ont étudié le classement de Higg en détail et expliquent pourquoi ce classement ne reflète en rien si un matériau est renouvelable ou pas. Ils pensent également que ce classement est un danger grave, car il empêche la transition écologique de l’industrie du textile : “il est évident que le polyester est le seul responsable de l’explosion de l’utilisation de fibres non renouvelables dans l’industrie du textile, depuis les années 90. C’est ce qu’on appelle la fast fashion.” Avant d’ajouter : “n’oublions pas que la SAC (Sustainable Apparel Coalition) et les très généreuses marques qui les soutiennent essayent toutes d’imposer le classement de Higg comme source de vérité unique. Vous, moi, ou le producteur fermier de soie, laine, ou de coton, n'avons pas le droit de voir comment les scores du classement sont calculés. Les grandes marques ont décidé pour nous et on est sensé acquiescer". Parmi les marques figurant dans la SAC, on retrouve H&M, Nike, Amazon ou encore Target. Quand on les interroge sur la valeur scientifique du classement, ils sont tous d’accord pour dire que “le classement de Higg utilise des données vérifiées par des scientifiques indépendants”.

Le classement de Higg de 2018 (source Apparel Insider)

Les filières mal notées doutent du classement de Higg

Si la SAC et les grandes marques soutiennent la qualité scientifique du classement de Higg, certains chiffres semblent simplement aberrants. Dileep Kumar est membre de la "International Sericulture Commission" (la commission internationale de la soie). Il compare les scores de la soie et du polyester : "ils disent que la soie est 3 fois pire que le polyester". En effet, dans le classement de 2018, la soie obtient la note de 128 et le polyester 41. Avant de conclure, dépité : "est-ce qu’il y a vraiment des gens qui croient à ça ?".

En 2020, l’industrie du cuir a également interpellé publiquement la SAC, en lui demandant de suspendre son mauvais score attribué au cuir (une note d’impact environnemental de 161). D’après l’industrie du cuir, les données utilisées par la SAC sont "périmées, hors sujet, fausses et incomplètes". La SAC rend le classement de Higg public, mais l’accès complet aux données sous-jacentes est réservé aux entreprises qui paient. En refusant la transparence, la SAC ajoute de la défiance à un classement déjà fortement critiqué.

Des critiques reprises par les experts indépendants

Les analystes indépendants critiquent unanimement le classement de Higg et en particulier sa méthodologie. Le classement de Higg ne prélève pas les données lui-même, et n’effectue pas ses propres études. Au contraire, le classement rassemble des données secondaires d’organisations tierces. Parfois cela mène à des contresens grossiers. Pour le polyester, par exemple, le classement de Higg a utilisé des données sur l’impact de la production provenant de l’association bruxelloise “Plastics Europe”. Qui, elle, a utilisé des données provenant de fabricants européens datant de 2009. Cependant, plus de 93% du polyester mondial est actuellement produit en Asie. Les contraintes environnementales y sont totalement différentes. Ces données sont donc trompeuses.

Une usine de fabrication de fibres de polyester en Chine

De plus, le classement de Higg met en avant le côté “vegan” des fibres polyester, car contrairement aux fibres naturelles, celui-ci ne nécessitent pas d’eau, pas de pesticides et d'engrais. Cependant, ils ignorent tous les produits chimiques utilisés dans la fabrication du polyester. Ensuite, l’index de Higg ne prend pas en compte le cycle de vie complet des matériaux, et il ignore par exemple toute la pollution émise lors du lavage des tissus en polyester. Le classement retient seulement l’impact lors de la fabrication du tissu. Ils ignorent complètement (volontairement ?) tout ce qu’il se passe après la vente du produit.

Enfin, d’après les experts, le classement de Higg ne serait basé réellement que sur un seul facteur : le prix d’un matériau. Moins un matériau est coûteux, plus il est recherché par les marques de la mode et ainsi plus il obtient une bonne note. Le résultat de cette probable duplicité est catastrophique pour l’environnement : le polyester est utilisé à grande échelle depuis 20 ans seulement. Cependant, il représente déjà 60% des tissus produits chaque année. Et cette part est en constante augmentation.

Evolution de la part de polyester dans la production mondiale de tissus (source Apparel Insider)

Les alternatives

Des alternatives au polyester font peu à peu leur apparition (même si, bien sûr, leur coût est bien supérieur). Par exemple, des mexicains produisent un cuir de cactus. Totalement renouvelable, le cactus utilise très peu d’eau car c’est une plante capable de survivre dans les déserts les plus arides. Ces matériaux alternatifs ont peut-être le plus de sens actuellement pour le luxe (en raison de leur coût élevé). Hermès a par exemple sorti un sac en cuir de champignon.

Merci d'avoir lu notre blog ! Avant de partir, trouvez des sneakers Stan Smith, Nike et Veja pour femme à moins de 60€ et à votre taille. Le tout en moins de 30 secondes grâce à notre comparateur de promotions !

Voir les promotions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ModeSeeker : comparateur de promotions

Nous recherchons les meilleures promotions disponibles sur internet, pour que vous puissiez trouver facilement des vêtements de marque au meilleur prix : polos Ralph Lauren, pulls Tommy Hilfiger, jeans Levi's... Notre algorithme analyse chaque jour des dizaines de sites d'e-commerce, que nous avons sélectionnés pour leur sérieux et leur fiabilité. Nous sommes indépendants de toute marque ou tout site de vêtements.