Trouvez des sneakers Stan Smith, Nike et Veja pour femme à moins de 60€ et à votre taille ! Le tout en moins de 30 secondes. Cliquez ici

Du coton du Xinjiang trouvé dans des vêtements Adidas, Puma et Hugo Boss

Champ de coton Xinjiang

Des chercheurs affirment avoir trouvé des traces de coton du Xinjiang dans des t-shirts et des chemises fabriqués par Adidas, Puma et Hugo Boss. Cela contredit les promesses de ces marques de vêtements de revoir leurs chaînes d'approvisionnement, après des allégations de travail forcé dans cette région chinoise. Des rapports récents suggèrent que plus d'un demi-million de personnes appartenant à des groupes ethniques minoritaires, dont les Ouïghours, ont été contraintes de cueillir du coton dans le Xinjiang. La région fournit plus de 80 % de la production chinoise de coton et un cinquième de la production mondiale.

Les États-Unis ont interdit l'année dernière les importations de coton en provenance de cette région autonome du nord-ouest de la Chine. Une décision a également été débattue au Parlement européen, mais non adoptée par la Commission européenne. Néanmoins, plusieurs grandes marques de vêtements et marques de mode occidentales avaient juré de ne plus utiliser le coton du Xinjiang suite aux révélations sur le travail forcé des Ouïghours.

Boutique Puma
Une boutique Puma

Hugo Boss a déclaré en octobre 2021 que ses nouvelles collections "ont à nouveau été vérifiées conformément à nos normes mondiales " et qu'il "ne tolère pas le travail forcé". Puma a déclaré en 2020 qu'il n'avait "aucune relation commerciale directe ou indirecte avec un fabricant du Xinjiang", tandis qu'Adidas a déclaré la même année qu'il n'avait aucune relation contractuelle avec un fournisseur du Xinjiang et avait ordonné à ses fournisseurs de tissus de ne pas s'approvisionner en coton de la région.

Du coton du Xinjiang détecté par analyse isotopique

Cependant, des chercheurs de l'Agroisolab de Jülich et de l'Université des sciences appliquées de Niederrhein, tous deux situés dans l'ouest de l'Allemagne, affirment qu'une analyse isotopique a trouvé des traces de coton du Xinjiang notamment dans des t-shirts Puma et Adidas, et des chemises Hugo Boss.

"Les empreintes isotopiques du coton sont sans ambiguïté et peuvent être différenciées du coton provenant d'autres pays et même d'autres régions chinoises", a déclaré Markus Boner d'Agroisolab à la chaîne de télévision publique allemande NDR.

Spectromètre de masse
Un spectromètre de masse utilisé pour effectuer des analyses isotopiques

L'analyse isotopique est souvent utilisée par les archéologues ou les médecins légistes pour retracer l'origine géographique des substances organiques ou non organiques.

Les marques nient utiliser du coton du Xinjiang

Un porte-parole de Puma a déclaré à la presse : "nous insistons fortement sur le fait et reconfirmons que Puma ne s'approvisionne pas en coton dans la région du Xinjiang. Nous rappelons que nous n'avons aucune relation, directe ou indirecte, avec des fournisseurs de coton dans la région du Xinjiang. Sur la base de toutes les informations que nous avons obtenues grâce à nos enquêtes et des contrôles de traçabilité que nous avons mis en place dans notre chaîne d'approvisionnement, nous sommes convaincus que nous ne nous approvisionnons pas en coton de la région du Xinjiang."

Un porte-parole d'Adidas a déclaré que la marque "s'approvisionne en coton exclusivement dans d'autres pays et prend diverses mesures pour garantir des conditions de travail équitables et sûres dans sa chaîne d'approvisionnement".

Hugo Boss a déclaré qu'il ne tolérait pas le travail forcé dans ses chaînes d'approvisionnement. La marque avait fait parler d'elle en 2021 en revenant sur ses engagements de ne pas utiliser du coton du Xinjiang, tout comme H&M et Zara. Elle reconnaît donc à demi-mot qu'elle importe bien du coton de cette région, sans pour autant admettre que celui-ci est en partie issu du travail forcé des Ouïghours.

S'exprimant de manière anonyme, un auditeur enquêtant sur les sous-traitants chinois a déclaré qu'il était pratiquement impossible pour les entreprises occidentales de faire toute la lumière sur leurs propres chaînes d'approvisionnement, car leur accès en Chine était restreint par le gouvernement de Xi Jinping.

"Il est théoriquement possible mais hautement improbable que les entreprises occidentales puissent dire avec certitude qu'il n'y a pas de travail forcé dans leurs chaînes d'approvisionnement en coton au Xinjiang", a déclaré l'auditeur.

Merci d'avoir lu notre blog ! Avant de partir, trouvez des sneakers Stan Smith, Nike et Veja pour femme à moins de 60€ et à votre taille. Le tout en moins de 30 secondes grâce à notre comparateur de promotions !

Voir les promotions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ModeSeeker : comparateur de promotions

Nous recherchons les meilleures promotions disponibles sur internet, pour que vous puissiez trouver facilement des vêtements de marque au meilleur prix : polos Ralph Lauren, pulls Tommy Hilfiger, jeans Levi's... Notre algorithme analyse chaque jour des dizaines de sites d'e-commerce, que nous avons sélectionnés pour leur sérieux et leur fiabilité. Nous sommes indépendants de toute marque ou tout site de vêtements.